Sélectionner une page

Nous avons eu la chance de pouvoir interviewer Tino van der Kran, cofondateur et développeur du studio de jeux vidéo Sassybot. Ce studio, créé en 2012 s’est notamment fait connaitre grâce à son jeu « Fragments of Him », sortie en 2016 sur PC, Xbox One et PS4.

Cet interview nous a permis d’en apprendre un peu plus sur la création et la gestion d’un studio de développement ainsi que sur le métier de développeur. Nous avons profité de celui-ci pour parlé de « Winkeltje » le dernier nouveau née de Sassybot, actuellement en cours de développement


Bonjour Tino, dans un premier temps, merci de nous accorder cet interview. Pourrais tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

– Bonjour ! Bien sûr. Mon nom est Tino Van der Kran. J’ai 30 ans et je suis néerlandais. J’essaye de gagner ma vie en créant des jeux vidéo avec mon associé Elwin et Alina avec qui je partage ma vie. Nous le faisons au nom de la société Sassybot.

Tino à gauche et son associé Elwin à droite

D’où te viens la passion du jeu vidéo et quand as tu décidé d’en faire ton métier ?

– Ma passion pour les jeux vidéo m’est venu dès mon plus jeune âge. J’ai grandi entouré de jeux vidéo , que ce soit chez moi ou chez des amis, il aurait été difficile d’ignorer cet univers. Les premiers jeux auxquels j’ai joué chez moi étaient sur DOS, Game Boy, PS1 et PS2 tandis que chez mes amis, j’ai pu découvrir la NES, la SNES, les consoles Sega et toutes les autres.

Quant à l’âge de 6 ou 7 ans on m’a demandé ce que je voulais faire plus grand, je me suis dit que quoi qu’il arrive, il faudrait que ce soit quelque chose que j’aime faire et qui me plaît. L’amour qu’il y avait en moi jour jouer ou concevoir des jeux vidéo n’est jamais vraiment parti depuis cet âge-là.

Comment as-tu appris le développement ?

J’ai fait mes études à l’Université des Sciences Appliqués de Breda (anciennement NHTV) aux Pays-Bas. Ils y proposaient un cursus en 4 ans sur le développement. Ce cursus était relativement nouveau, et malgré plusieurs changements dans le programme scolaire, je pense que cette école m’a beaucoup appris sur le développement de jeux. Ce qu’ils m’ont appris de plus important et que je retiens le plus c’est comment devenir Autodidacte. La vérité c’est qu’en développement, vous ne cessez jamais d’apprendre, même après l’école).

Quand et comment as-tu décidé de faire du développement ton métier ?

– Pendant mes études (2009-2013), il m’a semblé évident que si j’obtenais mon diplôme, j’avais de grandes chances de trouver une place convenable dans l’industrie du jeu vidéo. Que ce soit en tant que développeur ou un autre métier de ce milieu-là.

Tu as donc créé “Sassybot”, ton propre studio de conception de jeux vidéo, comment cela c’est passé ?

– Au début de mes études, j’ai travaillé avec Elwin (mon associé aujourd’hui) pour des projets de groupes. Il s’est avéré que nous avions la même façon de penser et que nous aimions travailler ensemble. Nous avons donc envisagé de travailler ensemble à la suite de nos études. Lentement mais surement, les choses se sont mise en place et nous avons décidé de créer notre société.

– Au début il y avait d’autres amis impliqués dans la société avec qui nous aimions travailler, mais avec le temps l’équipe s’est réduite pour se retrouver à deux lui et moi, avançant dans la direction que nous voulions.

Actuellement tu travailles sur un nouveau jeu: Winkeltje. Peux-tu nous en parler ?

– Winkeltje est un jeu de construction, de décoration et de gestion de magasin à l’époque ancienne (Moyen-Âge) . Winkeltje est en développement depuis environ un an et nous avons annoncé son développement officiel en novembre 2018.

Comment t’es venu l’idée de ce jeu ?

– Après la sortie de notre dernier jeu : Fragments of Hime, nous avons eu pas mal de temps pour réfléchir à ce que nous voulions faire par la suite. Après beaucoup de réunion et de réflexion, l’idée nous est venu de créer un jeu de “shopkeeping” (jeux de gestion de magasins). Initialement, Elwin a tiré son inspiration de Recceater, même si nous ne voulions pas trop nous écarter de cette idée-là, nous avons finalement décidé de nous concentrer sur la partie gestion de boutique dans un premier temps. En plus ce ça, nous y ajoutons nos petites idées à nous.

Il t’arrive de manquer d’idée lors de la conception d’un jeu ?

On n’est jamais en manque d’idée. Ce qui prend du temps c’est de savoir si ces idées vont marcher. Certaines sont plus difficiles à réaliser que d’autres mais c’est intéressant de trouver comment implanter une de nos idées dans le jeu et voir comment elles se combinent les unes aux autres.

Comment marche le travail d’équipe dans ce milieu ? Pour mélanger vos idées et faire des choix ?

– Quand tu as une idée pour un jeu, tu dois pouvoir prouver que c’est une bonne idée. Nous discutons tout le temps de nos idées mais cela ce fini généralement par la création d’un prototype afin de voir si l’idée est aussi bonne qu’elle n’y paraît.

Pour les connaisseurs qui nous lisent, peux-tu nous parler rapidement de la partie technique du développement de “Winkeltje” ?

– Le jeu est principalement développé avec Unity. Nous utilisons google Sheets pour parler de la partie gameplay. Les textures sont réalisées à l’aide de Photoshop et les modèles à l’aide de Maya et de 3ds Max.

Penses-tu avoir trouvé ton avenir sur le long terme avec ce métier ?

Faire des jeux est un travail très stimulant et satisfaisant. Winkeltje devra prouver si cela deviendra notre futur. Tout ce que nous pouvons faire, c’est utiliser notre temps à profit, travailler fort et espérer que les gens l’aimeront quand nous le publierons.


Qu’aimerais-tu dire aux jeunes et aux débutants qui souhaiteraient faire du développement de jeux leur métier ?

– Essayez de faire de mieux en mieux chaque jour et n’ayez pas peur de faire des erreurs. Plus tôt vous ferez des erreurs et en tirer des leçons, plus vite vous évoluerez comme un professionnel. L’apprentissage en autodidacte est très important et sera difficile au début mais deviendra très utile lors de votre évolution. Quoi que vous faites, ne renoncez pas et des bonnes choses arriveront.

Et bien Tino, c’est tout pour moi. Je te remercie énormément de nous avoir accordé cette interview.

– Derien, c’était un réel plaisir, en espérant avoir pû répondre à des interrogations que des personnes se posaient sur le travail en studio de développement.


Si l’article vous a plu et que vous souhaitez en apprendre plus sur Tino et son studio de développement nous vous redirigeons sur le site de Sassybot. Vous y trouverez toute l’actualité concernant le studio, la liste des jeux développés par Sassybot et les dernières sorties.

Pour en apprendre plus sur « Winkeltje », nous vous redirigeons le site du jeu accessible ici , ainsi que sur les différentes vidéos de Danfield qui a pu jouer à l’alpha du jeu.


L’équipe de Pixelads vous remercie de votre lecture et vous souhaite à très vite sur notre blog !